Ecole Saint Léonard

5 Rue de Vezelay 58800 CORBIGNY
Internat 
Garçons - Filles
 03 86 20 02 66
 
 
 
 
 
 
HISTORIQUE DE SAINT-LEONARD 

Les plans de l’Institution ont été établis par un professeur de dessin aidé d’un architecte. En 1888, la construction a été confiée à M. BERNASSE, entrepreneur de CORBIGNY.
Dix huit mois après le début du chantier, les travaux étaient suffisamment avancés pour permettre la rentrée des élèves. Les Sœurs de la Sainte Famille de BESANCON ouvrent donc un établissement d’enseignement secondaire avec internat.
 
                Elles ont alors fait vivre un projet éducatif lié à l’esprit de leur fondatrice, Mère Jeanne-Claude JACOULET. Elle a fondé son œuvre sur trois idéaux :
  • Enseigner la Foi et la greffer dans les âmes.
  • Eduquer sans contrainte, avec l’intention de former des épouses et des mères.
  • Instruire et donner en même temps un art de vivre.
 
Cet élan né au 18ème siècle est toujours d’actualité et notre équipe a à cœur de continuer à œuvrer avec cette volonté de considérer un jeune dans toutes ses dimensions humaines.
L’école s’est développée jusqu’à la guerre, en 1914. Les locaux ont été alors réquisitionnés par les militaires. Saint-Léonard est devenu « l’hôpital n°32 ». Les religieuses se sont installées dans d’autres locaux jusqu’en 1919.
En 1944, c’est l’ouverture d’une écoleménagère agricole.
 
En 1950, l’établissement devient « Cours Ménager Familial Rural », qui a évolué en lycée rural jusqu’en l’an 2000. Parallèlement, l’école primaire et le collège se développent à partir des années 60 jusqu’à ce jour avec 3 classes de 1er degré et 4 classes de 2nd degré, pour lesquelles les enseignants sont sous contrat avec l’Education Nationale, et l’établissement est toujours sous tutelle des Sœurs de la Sainte Famille de BESANCON et nous avons la chance que trois sœurs vivent encore au sein de l’école.

Depuis cette date, à la demande de l’Evêque, notre établissement travaille en partenariat avec l’IPERMA, Lycée Professionnel de ST SAULGE et donc depuis ce jour sous cotutelle avec les sœurs de la charité de Nevers, permettant la mise en commun de moyens matériel et de compétences humaines.